Manga Shônen

Le manga Shônen : Le manga garçon par excellence

Le manga Shônen est un type de mangas. Contrairement au Shôjo qui est un genre de lecture orienté pour les jeunes filles et au Seinen qui correspond à un public de jeunes adultes, le shônen est bien représenté par sa traduction japonaise : »Adolescent ».

En effet ce public de jeune garçons en quête de héros, de construction et de modèles est celui qui est visé par les Shônen. Car ce terme sert avant tous à définir le lectorat plutôt que le contenu des oeuvres.

Une aventure avec un personnage principal bon et candide qui pourra être mis face à de nombreux dangers et révéler ses pouvoirs hors-normes pour vaincre le mal après de nombreuses rencontres et de douloureux efforts peux être à la fois un Shônen et un Seinen en fonction du public qui lira cet ouvrage.

Bien qu’il existe un archétype d’histoire de Shônen bien connu et largement utilisé.

 

Que trouve-t-on dans un Shônen ? :

Un héros qui n’en est pas un :

Pour pourvoir se retrouver et s’identifier au protagoniste, au début de chaque histoire le personnage principal n’est pas un héros. Il est même le plus souvent solitaire voire malmené par la vie, par ces camarades … Ordinaire et presque médiocre il est la plupart du temps doué pour une chose : faire rire.

L’exemple le plus emblématique et qui a démocratisé le genre est Sangoku de Dragon Ball mais les grand noms du shônen perpétuent cette tradition , Luffy (One Piece) le représente bien mais aussi Naruto(Naruto) , qui montre également lui le second aspect principal du Shônen :

Des parents absents :

Pour compatir au sort du héros et le pousser dans ses futures aventures, celui-ci est souvent seul; ce qui le poussera à se faire des amis par la suite. En ne montrant pas l’aspect (qui pourrait être rébarbatif) d’une famille avec ces conflits , on en vient à désirer que notre héros trouve ou retrouve sa propre famille. Effectivement la plupart du temps il reste un frère : Edward et Alphonse Elric (FullMetal Alchemist) et parfois la quête elle-même consiste à retrouver se parents perdu : Gon et son père (Hunter X Hunter).

Une qualité unique :

Le personnage principal possède souvent une qualité unique ou au moins rare. il en découle que l’aventure vécu ne sera possible uniquement grâce à ses actions.
Ce don ou pouvoir se révèle la plupart du temps à un moment critique ou clef de l’histoire et permet un dénouement inattendu. On peut voir Natsu (Fairy Tail) se renforcer à chaque combat du fait de sa particularité, Ichigo (Bleach) est un être unique en son genre , ce pourquoi il peut sauver ses amis d’une manière qui lui est propre.

Le rival :

Il suit différents modèles , de l’ennemi à abattre comme Nobunaga dans Kyo jusqu’a l’ami que l’on veut surpasser (Naruto / Sasuke) . Cette mise en avant par l’ennemi intime ne date pas d’hier dans le manga Shônen, cela passe par le sport comme dans Captain Tsubasa ou encore par les combats et la force pure entre Végéta et Sangoku (Dragon Ball Z) .
Les amateurs de Pokémon vous le diront, les rivaux les plus intéressant sont ceux qui relève une histoire de manière captivante.

La quête :

Chaque bonne oeuvre doit avoir un héros qui poursuit une quête qui lui est propre. Pas d’avancée sans motivation et pas d’aventure sans but !
C’est presque un besoin vital que le personnage principal doit satisfaire , retrouver leurs corps d’origine pour les frères Elric dans FullMetal Alchemist , empêcher la mauvaise personne de devenir le ShamanKing pour Yoh…

Les « autours » :

Les ingrédient de bases sont là , voici par ordre d’importance ce qui s’ajoute la plupart du temps !
Un guide, souvent représenté par un maître, il sera un modèle à atteindre pour le héros et souvent un remplaçant de la figure paternelle (Darren Shan et son maître en est un bon exemple).

Un groupe d’amis, soudés, indéfectibles, ils soutiennent le héros de la meilleures façon qui soit, par les liens d’amitié profonde qui les unissent.

Une mascotte ! Le personnage Kawai (mignon) là pour vous toucher la corde sensible : Happy (Fairy Tail) , Chopper (One Piece) , Kon (Bleach), Bibi (DreamLand) et bien d’autre !

LA Fille … Parfois amour secret du héros, parfois amie spectatrice ou encore princesse à sauver, les personnages féminins ont longtemps eu un rôle de potiche dans les mangas Shônen, bien que cela tends à changer. En effet, Chichi, Lunch et Ran (respectivement DragonBall et Detective Conan) auraient pu avoir plus d’impact sur l’histoire du héros, mais récemment les forte têtes gagnent du terrain ; Eve et Sakura (Dreamland et Naruto) n’ont pas leurs langue dans leurs poches et tiennent tête aux garçons.

Des techniques « en veux-tu en voilà » avec des noms très recherché et qui donne à eux seuls de l’enraie et l’envie de combattre ! Création personnelles du protagoniste ou héritage ancestrale, elles permettent d’avancer et de vaincre tous ces adversaires.

Phone: 04 78 27 27 00
13 Bis Rue Lanterne 69001 LYON, FRANCE
Style switcher RESET
Body styles
Color settings
Link color
Menu color
User color
Background pattern
Background image